Sécheresse en Haute-Savoie : amélioration notable de la situation en Haute-Savoie

Sécheresse en Haute-Savoie : amélioration notable de la situation en Haute-Savoie

La situation du Département poursuit son amélioration du fait des quelques épisodes pluvieux rencontrés depuis le mois de septembre 2022.

Cette pluviométrie, inégale, a permis à certains cours d’eau de retrouver des niveaux satisfaisants. Conjuguées à une forte réduction des besoins en eau de la végétation, ces précipitations permettent de constater un début, encore fragile, de recharge des nappes souterraines. Ainsi, plusieurs secteurs ne rencontrent désormais plus de difficultés d’approvisionnement, notamment en eau potable.

Dans certains bassins versants tels que le Sud-ouest lémanique, la situation reste toutefois fragile du fait du faible niveau des nappes et des sols encore relativement secs. Les faibles précipitations prévues ces deux prochaines semaines ne devraient pas modifier significativement la situation. Il convient donc de rester très vigilant sur ce territoire où des mesures de réduction des usages de l’eau doivent être maintenues.

Ainsi, à compter de ce jour et jusqu’au 30 novembre 2022 :

  • le secteur du Sud-ouest lémanique passe du niveau « crise » au niveau « alerte » ;
  • les secteurs de l’Arve amont, de l’Arve médian, de l’Arve aval, du Genevois, des Dranses, du Fier et des Usses passent du niveau « alerte » au niveau « vigilance ».

En cas de manque d’eau spécifique sur une commune, des mesures de restriction supplémentaires peuvent être prises par arrêté municipal.

Arrêté Préfectoral en vigueur : arrêté_ARP_abrogation_alerte_genevois_2022

 

Ces mesures ne s’appliquent pas dans le cadre de la sécurité publique (lutte contre l’incendie en particulier).

L’application de ces restrictions fait l’objet de contrôles réalisés par l’office français de la biodiversité (OFB). Il est rappelé que toute infraction aux restrictions mises en place en matière de sécheresse constitue une contravention de 5ème classe, punie de 1 500 € d’amende pour les personnes physiques (7 500 € pour les personnes morales).

Ces mesures pourront être ajustées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation des nappes et des cours d’eau.

Le préfet de la Haute-Savoie rappelle à tous les citoyens, aux entreprises et aux collectivités qu’en adaptant quelques gestes simples dans notre vie quotidienne, nous pouvons réduire notre consommation d’eau et retarder la mise en œuvre de mesures de restrictions.

 

 

 

_________________________________________________________________________________________

 

Sécheresse en Haute-Savoie : une lente amélioration mais la situation reste préoccupante

A compter du lundi 7 novembre 2022, le secteur du Chéran passe de alerte renforcée à alerte. Les niveaux d’alerte des autres secteurs restent inchangés et sont prolongés jusqu’au 30 novembre 2022.

Malgré les précipitations de la fin du mois de septembre qui ont permis à certains cours d’eau de retrouver des niveaux satisfaisants, la situation du département reste très fragile. Cumulé à la hausse de l’indice d’humidité des sols, remonté à la médiane mais qui baisse à nouveau depuis deux semaines, l’impact de ces précipitations sur le niveau des nappes souterraines est inégal sur le département.

Au vu des faibles précipitations prévues ces deux prochaines semaines, les ressources en eau disponibles nécessitent encore un suivi précis afin d’assurer leur adéquation avec les besoins prioritaires, notamment l’alimentation en eau potable.

Il convient donc de rester très vigilant sur l’ensemble des territoires où la maîtrise de la demande en eau demeure nécessaire. Les mesures de restriction des usages de l’eau doivent ainsi continuer à être scrupuleusement respectées.
 

En conséquence, à compter de ce jour et jusqu’au 30 novembre 2022 :

– le secteur du Chéran passe du niveau « alerte renforcée » à « alerte »
– les 8  autres secteurs restent inchangés.

En cas de manque d’eau spécifique sur une commune, des mesures de restriction supplémentaires peuvent être prises par arrêté municipal.

 

______________________________________

Sécheresse en Haute-Savoie : une lente amélioration mais la situation reste préoccupante

A compter de ce jour, vendredi 21 octobre 2022, le secteur des Dranses, du Fier, des Usses, de l’Arve médian et de l’Arve aval passent de alerte renforcée à alerte. Les niveaux d’alerte des autres secteurs restent inchangés et sont prolongés jusqu’au 30 novembre 2022.

Malgré les précipitations de la fin du mois de septembre qui a permis à certains cours d’eau de retrouver des niveaux satisfaisants, la situation du Département reste très fragile. La pluviométrie du mois d’octobre est déficitaire, portant à neuf le nombre de mois en déficit hydrique en 2022. Cumulé à la hausse de l’indice d’humidité des sols, remonté à la médiane mais qui baisse à nouveau depuis deux semaines, l’impact de ces précipitations sur le niveau des nappes souterraines est inégal sur le département.

Au vu des faibles précipitations prévues ces deux prochaines semaines, les ressources en eau disponibles nécessitent encore un suivi précis afin d’assurer leur adéquation avec les besoins prioritaires, notamment l’alimentation en eau potable.

Il convient donc de rester très vigilant sur l’ensemble des territoires où la maîtrise de la demande en eau demeure nécessaire. Les mesures de restriction des usages de l’eau doivent ainsi continuer à être scrupuleusement respectées.

En conséquence, à compter de ce jour et jusqu’au 30 novembre 2022 :

  • les secteurs du Sud-ouest lémanique, du Chéran, de l’Arve amont et du Genevois restent inchangés,
  • les secteurs des Dranses, du Fier, des Usses, de l’Arve médian et de l’Arve aval passent du niveau « alerte renforcée » à « alerte ».

En cas de manque d’eau spécifique sur une commune, des mesures de restriction supplémentaires peuvent être prises par arrêté municipal.

 

Arrêté Préfectoral en vigueur : arrêté 2022 du 2110_ARP_genevois_alerte_2022

 

sécheresse carte 21 octobre 2022

Sécheresse - consignes niveau alerte

Consignes niveau alerte

Ces mesures ne s’appliquent pas dans le cadre de la sécurité publique (lutte contre l’incendie en particulier).

L’application de ces restrictions fait l’objet de contrôles réalisés par l’office français de la biodiversité (OFB). Il est rappelé que toute infraction aux restrictions mises en place en matière de sécheresse constitue une contravention de 5ème classe, punie de 1 500 € d’amende pour les personnes physiques (7 500 € pour les personnes morales).

Ces mesures pourront être ajustées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation des nappes et des cours d’eau.

Le préfet de la Haute-Savoie rappelle à tous les citoyens, aux entreprises et aux collectivités qu’en adaptant quelques gestes simples dans notre vie quotidienne, nous pouvons réduire notre consommation d’eau et retarder la mise en œuvre de mesures de restrictions.

sécheresse propluvia

___________________________________

Les effets de la sécheresse s’estompent lentement en Haute-Savoie mais la vigilance demeure

A compter du vendredi 07 octobre 2022, le secteur du Chéran et des Dranses passent de crise à alerte renforcée. Les niveaux d’alerte des autres secteurs restent inchangés.

La situation du Département a connu une nouvelle amélioration du fait de la pluviométrie de la semaine passée, qui a permis à certains cours d’eau de retrouver des niveaux proches de la normale. Cumulé à la hausse de l’indice d’humidité des sols, remonté à la médiane alors qu’il était encore très bas en début de semaine dernière, l’impact de ces précipitations sur le niveau des nappes souterraines commence à apparaître.

Toutefois, il n’est pas prévu de précipitations cette première semaine d’octobre. Les ressources en eau potable nécessitent encore un suivi très précis afin de s’assurer que les besoins ne risquent pas de dépasser les ressources disponibles.

Il convient donc de rester très vigilant sur l’ensemble de ces territoires où la maîtrise de la demande en eau demeure nécessaire. Les mesures de réduction des usages de l’eau doivent ainsi continuer à être scrupuleusement respectées.

C’est pourquoi, à compter de ce jour, les secteurs du Chéran et des Dranses baissent d’un niveau passant du niveau « crise »au niveau « alerte renforcée ». Les niveaux d’alerte des autres secteurs restent inchangésEn cas de manque d’eau spécifique sur une commune, des mesures de restriction supplémentaires peuvent être prises par arrêté municipal.

Arrêté Préfectoral en vigueur : arrêté sécheresse du 23092022_ARP_genevois_alerte_2022

Consignes niveau alerte :

Ces mesures ne s’appliquent pas dans le cadre de la sécurité publique (lutte contre l’incendie en particulier).

L’application de ces restrictions fait l’objet de contrôles réalisés par l’office français de la biodiversité (OFB). Il est rappelé que toute infraction aux restrictions mises en place en matière de sécheresse constitue une contravention de 5ème classe, punie de 1 500 € d’amende pour les personnes physiques (7 500 € pour les personnes morales).

Ces mesures pourront être ajustées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation des nappes et des cours d’eau.

Le préfet de la Haute-Savoie rappelle à tous les citoyens, aux entreprises et aux collectivités qu’en adaptant quelques gestes simples dans notre vie quotidienne, nous pouvons réduire notre consommation d’eau et retarder la mise en œuvre de mesures de restrictions.

________________________________________
A compter du vendredi 23 septembre 2022, le secteur du Genevois passe du niveau alerte renforcée, à alerte. Les niveaux d’alerte des autres secteurs restent inchangés.

La situation du Département a connu quelques améliorations ponctuelles du fait des précipitations récentes mais reste fragile, voire tendue, en matière de débit des cours d’eau et de niveau des nappes souterraines. Les étiages ou assecs constatés sur certains cours d’eau ne se sont améliorés qu’à la marge. Il en est de même de l’impact sur les fonctions biologiques des cours d’eau.

Les tensions apparues pendant l’été sur les réseaux d’eau potable perdurent. Globalement, dans la plupart des territoires, la maîtrise de la demande en eau demeure nécessaire pour faire face aux besoins prioritaires. Les précipitations dans le Genevois permettent, en revanche, à ce secteur de passer du niveau « alerte renforcée » à « alerte ».

A l’inverse :

  • Sur les bassins de l’Arve et du Giffre, les niveaux d’eau restent très bas et ne remontent que très ponctuellement, sous l’influence des précipitations éparses ;
  • Dans les Usses, le niveau des ressources en eau destinée à la production d’eau potable continue de baisser (sur le bassin versant des Petites Usses en particulier) ;
  • Sur le Fier, la situation est stabilisée depuis 3 semaines concernant l’alimentation en eau potable mais reste préoccupante. Certains points d’eau sont fortement sollicités afin de répondre à la demande en eau d’autres secteurs (Pays d’Alby, Pays de Fillière) ;
  • Sur le Chéran, la tendance reste à la baisse des niveaux des ressources en eau.

Il convient de réserver les ressources en eau disponible aux usages prioritaires comme l’eau potable et les usages en lien avec la sécurité, la santé et la salubrité publique.

Les mesures de réduction des usages de l’eau actuellement en vigueur restent nécessaires sur les secteurs en crise.

Aussi, compte tenu de cette situation, à compter de ce jour, seul le Genevois voit une partie des restrictions levées et passe en « Alerte ».

Les niveaux d’alerte des autres secteurs restent inchangés.

 

Pour tout renseignement complémentaire, consultez le site de la Préfecture de la Haute-Savoie : https://www.haute-savoie.gouv.fr/

 

___________________________________________

A compter du vendredi 05 août 2022, après le Chéran, 4 autres secteurs passent en crise. Le reste du Département demeure en alerte renforcée, sauf l’Arve Amont maintenu en alerte.

La situation du Département s’est dégradée sur les secteurs des Dranses, du Fier, du Sud Ouest Lémanique et des Usses. Sur ces derniers, le niveau des cours d’eau atteint des records d’étiage, certains sont même en assec total. Des tensions apparaissent sur les réseaux d’eau potable : les ressources disponibles ne peuvent plus répondre à l’ensemble des besoins. Les fonctions biologiques des cours d’eau ne sont plus remplies. Il convient de réserver les capacités de la ressource pour les usages prioritaires comme l’eau potable et les usages en lien avec la sécurité, la santé, la salubrité publique et l’abreuvement des animaux. Des mesures de réduction drastiques des usages de l’eau sont nécessaires.

 

_____________________________________________

Les fortes chaleurs annoncées par Météo France le 03/08/2022 qualifié de « brûlant », se confirment et la canicule s’installe. Les températures en plaine restent élevées. Un pic de chaleur a été atteint jeudi 04/08/2022. En conséquence, la Préfecture de la Haute-Savoie a activé , l’alerte Canicule niveau orange du dispositif spécifique ORSEC «Gestion sanitaire des vagues de chaleur  ». Ce dispositif permet la mobilisation de l’ensemble des services et agences de l’État, Collectivités et Etablissements, afin que soient mises en œuvre les mesures et actions de prévention et de prise en charge de la population, et tout particulièrement des personnes fragiles et vulnérables.

La Préfecture de Haute-Savoie appelle, chacune et chacun, à la plus grande prudence face à ces fortes chaleurs. Cet épisode caniculaire n’est pas anodin et peut causer de graves problèmes de santé si aucune précaution n’est prise pour se préserver de la chaleur et du soleil.

____________________________________________

La sécheresse s’intensifie en Haute-Savoie : le Département passe en alerte renforcée

Depuis le 9 juin dernier, l’ensemble du département est en alerte sauf le secteur de l’Arve amont placé en vigilance. Les précipitations de fin juin ont permis de stabiliser la situation voire de légèrement l’améliorer. Toutefois, les différents indicateurs de suivi (niveau des cours d’eau et humidité des sols) restent à des niveaux critiques et en avance d’un à deux mois par rapport aux années de référence. Les débits des sources captées pour l’alimentation en eau potable sont de plus en plus faibles, notamment en tête de bassins versants sur l’ensemble du département. L’indice d’humidité des sols reste notamment extrêmement bas, en particulier sur le Nord-Ouest du département.

Les températures attendues dans les prochains jours sont supérieures de 10 à 15° C aux normales saisonnières et le temps restera sec.

Consultez l’arrêté d’alerte renforcée sur le Genevois : DDT-2022-0895 du 18 juillet 2022

 

Dans les secteurs en alerte renforcée, les principales mesures de restrictions d’usage qui s’appliquent sont :

 

 

 

Des questions sur l’alerte renforcée – niveau 3/4 ?

Consultez la FAQ  (cette liste n’est pas exhaustive et peut-être amenée à évoluer).

consignes niveau alerte

A ces principales mesures s’ajoutent également des restrictions supplémentaires :

  • Interdiction de procéder à un prélèvement domestique direct dans le milieu hydraulique superficiel ou souterrain, sauf si le prélèvement est autorisé ou déclaré.
  • Interdiction d’alimenter en eau les plans d’eau et les canaux d’agrément, en particulier ceux desservant les anciens moulins.
  • Les activités industrielles et commerciales devront réduire de 25 % leur consommation d’eau dans les secteurs en alerte et de 50 % dans les secteurs en alerte renforcée, sauf exceptions (voir arrêté préfectoral).
  • En alerte renforcée, les travaux en cours d’eau doivent être reportés sauf en cas d’assec total, pour les travaux de restauration renaturation ou pour des travaux autorisés ou déclarés.

Ces mesures ne s’appliquent pas dans le cadre de la sécurité publique (lutte contre l’incendie en particulier).

L’application de ces restrictions fait l’objet de contrôles réalisés par l’office français de la biodiversité (OFB). Il est rappelé que toute infraction aux restrictions mises en place en matière de sécheresse constitue une contravention de 5ème classe, punie de 1 500 € d’amende pour les personnes physiques (7 500 € pour les personnes morales).

Au vu de la gravité de la situation, les contrôles sont renforcés.

Ces mesures pourront être ajustées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation des nappes et des cours d’eau.

 

Le Préfet de la Haute-Savoie rappelle à tous les citoyens, aux entreprises et aux collectivités qu’en adaptant quelques gestes simples dans notre vie quotidienne, nous pouvons réduire notre consommation d’eau et retarder la mise en œuvre de mesures de restrictions.

 

Consultez l’ensemble des mesures applicables sur http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr (ensemble de la France).

_________________________________________________________________________________________________

 

Sécheresse : la Haute-Savoie placée en alerte

Depuis le placement, le 20 mai dernier, du département en vigilance sécheresse et du secteur du Sud Ouest Lémanique en alerte, la situation s’est dégradée. Très peu de précipitations sont tombées et les stocks de neige à fondre sont épuisés à l’exception de ceux de l’Arve amont.

Les précipitations de la semaine dernière ont bénéficié à la végétation mais n’ont pas permis de relever durablement le niveau des cours d’eau. L’étiage estival s’amorce avec plus d’un mois d’avance. L’indice d’humidité des sols est très bas pour la saison et frôle les valeurs extrêmes.

Compte tenu de cette situation, le département de la Haute-Savoie est placé en alerte, à l’exception de l’Arve amont, secteur moins touché, qui est maintenu en vigilance à compter de ce jour.

Consultez l’arrêté limitant les usages de l’eau sur le Genevois : n°DDT-2022-0817 du 9 juin 2022

 

 

 

 

 

A ces principales mesures s’ajoutent également deux restrictions supplémentaires :

  1. Interdiction d’alimenter en eau les plans d’eau et les canaux d’agrément, en particulier ceux desservant les anciens moulins.
  2. Les activités industrielles et commerciales devront réduire de 50% leur consommation d’eau sauf exceptions (voir arrêté préfectoral).

Ces mesures ne s’appliquent pas dans le cadre de la sécurité publique (lutte contre l’incendie en particulier). L’application des restrictions fera l’objet de contrôles réalisés par l’office français de la biodiversité (OFB).

 

Ces mesures pourront être ajustées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation des nappes et des cours d’eau.

Consultez l’ensemble des mesures applicables sur http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr (ensemble de la France).

Le Préfet de la Haute-Savoie rappelle à tous les citoyens, aux entreprises et aux collectivités publiques qu’en adaptant quelques gestes simples dans notre vie quotidienne, nous pouvons réduire notre consommation d’eau et retarder la mise en œuvre de mesures de restrictions.