Quelles démarches pour quels travaux?


  • travaux qui créent entre 5 m² ou 40 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol.

Toutefois, entre 20 et 40 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol, un permis de construire est exigé si, après réalisation, la surface ou l’emprise totale de la construction dépasse 170 m².

  • travaux de ravalement ou travaux modifiant l’aspect extérieur d’un bâtiment,
  • travaux changeant la destination d’un bâtiment (par exemple, transformation d’un local commercial en local d’habitation) même lorsque celle-ci n’implique pas de travaux.

  • travaux qui ont pour effet de créer une surface de plancher ou une emprise au sol supérieure à 40 m². Toutefois, entre 20 et 40 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol, un permis de construire est exigé lorsque les extensions ont pour effet de porter la surface totale de la construction au-delà de 170 m².
  • travaux qui ont pour effet de modifier les structures porteuses ou la façade du bâtiment, lorsque ces travaux s’accompagnent d’un changement de destination (par exemple, transformation d’un local commercial en local d’habitation),
  • travaux qui portent sur un immeuble inscrit au titre des monuments historiques ou se situant dans un secteur sauvegardé.

À noter : le recours à un architecte pour réaliser le projet de construction est obligatoire dès lors que la surface de plancher ou l’emprise au sol de la future construction dépasse 170 m².

il faut :

  • que le permis (à transférer) soit encore valide,
  • et que le titulaire du permis et le futur bénéficiaire aient donné leur accord sur le transfert


  • création ou l’agrandissement d’un terrain de camping permettant l’accueil de plus de 20 personnes ou de plus de 6 tentes, caravanes ou résidences mobiles de loisirs,
  • réalisation de certaines opérations de lotissement,
  • réalisation d’opération d’affouillement (creusage) et exhaussement (surélévation) du sol d’une profondeur ou d’une hauteur excédant 2 mètres et qui portent sur une superficie supérieure ou égale à 100 m².

Vous avez obtenu un premier de construire ou d’aménager. Toutefois, le projet a évoluer. Il faut donc obtenir un permis modificatif s’il y a :

  • modification de l’aspect extérieur du bâtiment (par exemple un changement de façade),
  • réduction ou augmentation de l’emprise au sol de la construction ou de la surface de plancher lorsqu’elle est mineure,
  • changement de destination d’une partie des locaux.

Lorsque ces modifications sont plus importantes (par exemple, lorsqu’elles concernent un changement profond de l’implantation du projet ou de son volume), un nouveau permis de construire ou d’aménager doit être demandé.

  • destruction d’une construction située dans une commune qui a institué le permis de démolir par délibération du conseil municipal,
  • destruction d’une construction située dans un secteur sauvegardé ou dans un site classé ou inscrit, ou inscrite au titre des monuments historiques ou adossée à un immeuble classé au titre des monuments historiques